Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Accueil de loisirs du 9 au 27 juillet : les formulaires d'inscriptions sont disponibles dans le bandeau gauche "Infos Pratiques"
Les archives
    2017

    2016

    2015

    2014

    2013

    2012

    2011

    2010

    2009

    2008

    2007

    2006

    2005

    2001

    2016

 

L'agenda du mois

JUIN

 

 

 

Restauration scolaire

 

Géolocalisation

 

Les actualités de la commune

Deprecated: Function split() is deprecated in /home/uzemain/www/actualites.php on line 523

Syndicat d'Electricité des Vosges : De nouvelles compétences pour répondre aux attentes des communes adhérentes

   






 

Lors des dernières réunions du Comité, les membres ont approuvé des mesures visant à rendre le Syndicat départemental d'Electricité des Vosges encore plus proche de ses communes adhérentes.

Les décisions prises lors des réunions des comités syndicaux des 8 décembre 2017 et 31 janvier 2018 montrent à l'évidence un volonté de poursuivre l'amélioration des services proposés aux communes vosgiennes adhérentes et faciliter leur mise en œuvre.
Une modification des statuts est proposé aux communes portant sur l'organisation administrative du syndicat et sur l'élargissement de ses compétences.
Partant du constat qu’il n’est pas toujours simple de rassembler le Comité Syndical, puisqu’il mobilise beaucoup d’élus, il a été décidé de réduire le nombre de délégués de 101 à 61.
Toutefois, afin de pouvoir établir un lien direct entre le syndicat et les collectivités adhérentes, des comité locaux membres des intercommunalités se réuniront un fois par an.

Une attention particulière aux besoins de l'électromobilité
Le syndicat suit de près l'évolution des besoins en matière d'électromobilité. De ce fait, il a prévu dans ses nouveaux statuts d'introduire la compétence « infrastructures de recharge des véhicules électriques ».

Eclairage public : Renforcement de la compétence optionnelle.
En qualité d'autorité organisatrice , le syndicat a pour but d'organiser et de gérer le service public de distribution d'énergie électrique, dont le concessionnaire est ENEDIS (ex. ERDF).
Actuellement le syndicat exerce pour les communes qui le souhaitent la maintenance et l'investissement de l'éclairage public.
Celles-ci auront aussi désormais le choix :
- soit de confier au Syndicat l’investissement et la maintenance
- soit de confier au Syndicat uniquement l’investissement, en conservant à leur charge la maintenance de ce réseau.
La poursuite des travaux de détection des réseaux d’éclairage public permettra de disposer d’une cartographie fiable du réseau d’éclairage public des communes ayant délégué la compétence, le réseau d’éclairage public étant qualifié de réseau sensible, les normes relatives à la protection de ces réseaux et des personnes ou biens situés ou travaillant à proximité (réforme anti-endommagement des réseaux) nécessite de pouvoir disposer d'une cartographie précise et fiable des réseaux d’éclairage public.

Communication :
Développement de la communication institutionnelle du SMDEV et développement de projets de communication.
Comme les années précédentes, le SMDEV a pour ambition de développer les supports, moyens et actions de communication externes. La communication est un enjeu essentiel de la bonne conduite des missions dévolues au SMDEV, avant tout envers les collectivités adhérentes. En ce sens, les services du SMDEV poursuivent le développement, avec un prestataire, d'un nouveau logiciel de gestion de chantiers qui est ouvert aux communes par le biais d’un accès web. Ce service permet d’accéder à un suivi du chantier de chaque chantier.
Les supports de communication et le déploiement des échanges dématérialisés permettront de donner plus de lisibilité sur la conduite des opérations de chantier par le SMDEV et assureront un gain de temps dans les échanges et transmissions d'informations.
En 2017, le SMDEV a déjà renforcé ses outils de communication institutionnelle à travers le rapport d’activités, la nouvelle page facebook et des articles de presse.
 



 

Le Québec, invité du centre aéré

   


 

En cette deuxième semaine de vacances scolaires, treize enfants âgés de 6 à 12 ans sont accueillis au sein des locaux du groupe scolaire dans le cadre d'un mini centre aéré organisé par la municipalité en partenariat avec la fédération des oeuvres laïques des Vosges et la caisse d'allocations familiale.

Durant toute cette semaine les enfants ont découvert les us et coutumes et les expressions de leurs cousins québécois. L'expression "Tabernacle" ce célèbre et très connu juron québécois exprimant le mécontentement ou la colère a fait bien rire tous les enfants ! les traditions du carnaval canadien, les danses et les chants ont également contribué à la connaissance de ce pays. La cuisine québécoise et particulièrement les desserts sont venus s'inviter à ce séjour.

Les beignets "queues de castor" et les pancakes préparés par les enfants sont venus en fin de repas de midi régaler les palais les plus difficiles. Pour agrémenter la semaine les enfants ont participé à une mini-olympiade au lycée Claude Gellée à Epinal où ils ont rencontrés ce mardi leurs homologues de Charmes et de Vincey.

Emilie Puaud-Michel, la directrice, Angélique Marchal l'animatrice et Allison Martin, bénévole ont invité les parents à un spectacle de fin de centre aéré où un fort accent québécois s'est fait entendre.

 



 

Assemblée du club du muguet : de précieuses informations

   




 

Accueilli par Maryvonne Brandazzi, Maire-Adjoint et réuni en assemblée générale annuelle à la salle de la mairie sous la présidence de Christine Marandel en présence de Claudie Leroux présidente départementale de génération ainés ruraux et après avoir procéder aux formalités d'usage tels que rapport moral par la présidente, rapport financier présenté pour la dernière fois par Raoul Claudel qui cède sa place après 20 années de comptabilité et le rapport d'activités établi par le vice- président André Strabach, les élections ont permis d'accueillir au sein du comité en qualité de nouveaux administrateurs Evelyne Mercier, Jean-Luc Marchand et Michel Vauthier. Christian Gadnel a été élu au poste de trésorier.

Le maintien à Domicile.
Les solutions à mettre en place afin d'assurer le maintien à domicile des ainés a été expliqué et commenté par Michel Vauthier, conférencier à la MSA Lorraine.
Tout d'abord il faut savoir que près de 20 000 décès par an concernent des personnes de plus de 65 ans, victimes de chutes à domicilie et ce problème est particulièrement accentué lorsque survient un veuvage. Dans ce but il est très important d'aménager son logement et de se préparer physiquement et moralement lorsque la personne est en bonne santé. Dans l'organisation du logement il faut absolument éviter tous les éléments perturbateurs tels que meubles mal placés, fils électriques, objets usuels ou livres posés à même le sol, escaliers ou autres tapis étalés sur sols glissants ! Dégager toutes les zones de passage est un élément primordial tout comme le remplacement de la baignoire par une douche à l'italienne. Un lit à hauteur adaptable est également une sage précaution. Il faut repensé totalement l'aménagement de la maison pour correspondre à la formule de la MSA "Un chez moi adapté est un Chez moi adopté". Pour les plus vulnérables, télé-assistance, portage de repas, aide à domicile et visite de l'infirmière pour la prise de médicaments sont très facilement mis en place à Uzermain.
Le repas servi à la ferme-auberge des sept pêcheurs à Méloménil a renforcé tous les liens d'amitié.

Des membres venus de tous les horizons
Sur 116 adhérents au club du muguet un peu plus de 80 étaient présents à l'assemblée générale ! La plupart des membres habitent Uzemain et les communes voisines, d'autres partis vers d'autres cieux et originaires de la commune gardent ainsi contact avec leur village de coeur et leurs origines.
 



 

Carnaval à la salle polyvalente

   






 

Depuis plusieurs années l'AADEU (Association Autour des Ecoles d'Uzemain), organise des actions au profit des enfants de l'école : recherche d'aides financières, animations, soirées théâtre et notamment l'organisation d'un après midi récréatif sous le signe du carnaval.

Samedi 24 février, enfants, parents et seniors du club du muguet avaient été conviés à venir à la salle polyvalente participer à un concours de déguisement.
Avec des costumes colorés et originaux le ton était donné : ambiance chaleureuse et joyeuse où chacun a pu se divertir avec des jeux ou au sein des structures gonflables.
Chocolat chaud, café ou autre boisson permettaient à chaque participant de converser dans la bonne humeur et la joie lors de ce moment convivial qui a rassemblé trois générations.

Remerciements et félicitations à l'association organisatrice.

 



 

Le centre de secours : école citoyennne

   






 

Le centre de secours souhaite organiser une journée portes ouvertes afin de renforcer ses effectifs, notamment féminins. A l'heure actuelle vingt-deux pompiers volontaires sont mobilisés pour porter secours à la population.

Le centre d'incendie et de secours d'Uzemain placé sous le commandement de l'adjudant-chef Stéphane Thiébaut compte à ce jour 22 personnels dont trois femmes parmi lesquelles deux infirmières sapeurs-pompiers.
En ce début d'année, lors des manoeuvres et des interventions, cinq sapeurs-pompiers ont étrenné leurs nouveaux galons.
Yannick Herbé a été promu sergent-chef, lui qui a commencé sa carrière à Dommartin aux bois et qui a rejoint après trois ans la caserne de Charmes où il a servi durant cinq années. Dès son arrivée à Uzemain, il y a huit ans, il a intégré le centre manuzien.
Yannick, apprécie les interventions concernant les secours à la personne et la lutte contre les incendies.
Anthony André est un tout jeune caporal qui a fait tout son parcours à Uzemain où il a débuté à l'âge de treize ans comme jeune sapeur-pompier. Intégré dans le corps des sapeurs-pompiers volontaire depuis trois ans il nous a déclaré mettre tout son tempérament à combattre l'incendie.
Adrien Fallot, Louis Thiébaut et Mathéo Gillard jeunes manuziens ont tous trois suivi le même parcours et ont été nommés sapeurs-pompiers volontaires de 1ère classe. Ensemble ils ont suivi, pendant trois ans le parcours de jeune sapeur-pompier au sein de la caserne manuzienne et ont été intégrés dès leurs seize ans en qualité de sapeurs-pompiers volontaires.
Pour Louis, la polyvalence de la tâche est passionnante tandis que Mathéo apprécie particulièrement le secours à la personne et aimerait beaucoup rejoindre le prestigieux corps des sapeurs-pompiers de Paris.
Le chef de centre et son adjoint le lieutenant Frédéric Ferro travaillent déjà à l'organisation d'une journée porte ouverte à la caserne qui aura lieu au cours du deuxième semestre afin de présenter au public toutes les tâches qui incombent aux sapeurs-pompiers volontaires et tous les aspects de fonctionnement de la vie d'une caserne, ceci afin de susciter de nouvelles vocations et tout particulièrement auprès des personnels féminins car à Uzemain la proportion de femmes est de 14% contre 37% au niveau départemental.
Trois mois d'immersion juste pour découvrir : c'est possible !
Entre 16 et 55 ans si "être sapeur-pompier volontaire" vous tente et que vous n'avez jamais osé franchir le pas, il est possible de contracter un simple pré-engagement de trois mois à la fin duquel vous serez libre de continuer ou d'arrêter.
Renseignement auprès du chef de centre au 06.82.65.59.61
 



 

Au Conseil Municipal : la gestion de la foret en question

   






 

La foret communale : une gestion programmée pour 20 ans.

Messieurs LAGNEAUX et CHOLLET, techniciens forestiers territoriaux ont présenté au conseil municipal la révision de l'aménagement forestier. Ce document essentiel destiné à la gestion de la foret communale durant une période de 20 ans, recense les objectifs sylvicoles et économiques qui seront mis en œuvre.

La tempête de 1999 et ses conséquences.
Le bilan des 15 dernières années a été effectué avec une récolte moyenne de plus de 1000m3 par an ( des volumes supérieurs aux prévisions en raison des volumes de chablis consécutifs à la tempête de 1999).
Un patrimoine forestier diversifié de 218 ha.
Réparties sur 6 zones, les parcelles au nombre de 35 présentent un peuplement principalement constitué de feuillus (chênes de qualité et hêtres). Avec les peuplements de pin sylvestre, douglas, sapin pectiné, charme, épicéa et bouleau, la foret présente des aspects paysagers très diversifiés invitant à la promenade pour les amoureux de la nature et du silence.
Des récoltes et travaux prévisionnels.
L'aménagement prévoit un prélèvement moyen de 5 m3 par an et par hectare accompagné de travaux sylvicoles et de maintenance pour une moyenne annuelle de 5000€
Les travaux d'infrastructure (routes, accès) et ceux relatifs au développement de la biodiversité se monteraient à la somme de 4000€ par an.
Le bilan de recettes et dépenses des 15 dernières années se monte à la somme de 18 600€ par an, l'estimation pour le nouvel aménagement est évaluée à 16 300€ par an ; une somme non négligeable versée au budget de la commune.
Estimant que le projet présenté garantit la pérennité de la ressource et des revenus conséquents, le conseil municipal a approuvé le plan présenté lors du conseil municipal du 6 février 2018.
 



 

Au Conseil municipal : les rythmes scolaires en question

   


 

Lors du conseil municipal du 6 février diverses décisions ont été prises :
Le conseil municipal adopte le nouveau plan d'aménagement forestier présenté par l'Office National des Forets prévu pour une durée de 20 ans.
Une demande de subvention de 150€ pour les activités d'école de pêche de l'Association "la truite du Coney"
réalisées en 2017 est accordée
Autorisation est donnée au maire pour les demandes de subventions (aménagements du centre, salle polyvalente, travaux de voirie etc...)
Le conseil municipal décide de revenir à la semaine de quatre jours pour la prochaine rentrée scolaire.
M. le Maire présente au Conseil Municipal, le projet d'ouverture d'une école de musique en milieu rural à l'initiative de l'association MANUSIC représentée par Madame Virginie DELEZ, domiciliée à Uzemain.
Après en avoir délibéré, le conseil municipal décide à l’unanimité d’approuver la convention de mise à disposition d'un local sis 22 Rue Haute à Uzemain pour une école de musique.
Après en avoir délibéré, le conseil municipal décide de louer le logement communal situé 2, rue de la mairie à Mme Aurélie POIROT à compter du 1er Février 2018 pour un loyer mensuel de 550.00 € avec caution solidaire.
Une courrier est adressé aux parents d'élèves au lendemain de la délibération du conseil municipal du 6 février.

Prévue par le décret du 24 janvier 2013, la réforme des rythmes scolaires dans l’enseignement primaire est entré en vigueur à la rentrée 2013. Nous avons eu l'obligation d'appliquer les nouveaux rythmes scolaires soit quatre jours et demi de classe.
Afin de ne pas modifier les horaires de ramassage, nous avons mis en place 3 heures de Nouvelles Activités Périscolaires (NAP).
Les horaires du ramassage scolaire intègrent à la fois les heures de classe et ceux des NAP, ce qui donne un caractère "obligatoire" à la présence aux NAP et ne permettait pas d'envisager une participation financière de la famille.
On a pu constater avec satisfaction tout l'intérêt et la qualité des activités proposées, grâce à la participation de nos associations, des bénévoles (conseiller (ères) municipaux, parents et du personnel.
Pour la prochaine rentrée scolaire, le Conseil Municipal doit se prononcer sur la mise en place des horaires de classe.

Compte tenu des éléments de réflexion dont nous disposons à savoir que :
- L'Etat a supprimé le recrutement du personnel en CAE lors de la dernière rentrée scolaire et limite dorénavant le recrutement de ces contrats aidés.
- L'Etat ne s'est pas engagé à pérenniser les aides financières qui étaient accordées (90 € par enfant).
- L'Etat demande que ces activités soient dirigées par un personnel disposant d'un diplôme d'Etat (DEJEPS). Nous disposions jusqu'à présent d'une dérogation provisoire permettant à Emilie PUAUD MICHEL (titulaire cependant d'un Brevet d’Aptitude aux Fonctions de Directrice de centre de loisirs) d'assurer ce service (personne dévouée et compétente que je remercie pour le travail accompli avec son équipe).
- Le bénévolat mis largement à contribution est en baisse de participation (550 h en 2015/2016, 222 h en 2016/2017).
- Les moyens financiers de la commune ne permettraient pas de faire appel à des prestataires ou à l'embauche de nouveaux personnels (il faut pouvoir disposer de 5 animatrices et d'une coordonnatrice à chaque séance).
- Après consultation des partenaires, il a été proposé un retour à la semaine de quatre jours lors du Conseil d'Ecole du 19 octobre (noté sur le compte rendu).
Pour ces raisons, le Conseil Municipal a décidé de revenir à la semaine de quatre jours lors de sa séance du mardi 6 février pour la prochaine rentrée scolaire.
Je suis bien évidemment à l'écoute de chacun afin d'adapter dans la mesure du possible et dans l'intérêt général, l'organisation et les moyens du service périscolaire en fonction des besoins des familles.
D'autre part, suite à la baisse des effectifs (90 enfants prévus à la prochaine rentrée scolaire), l'Inspection Académique envisage de supprimer une classe ce que nous déplorons. Je remercie les parents qui par leur action tentent de s'opposer à une telle mesure qui ne pourra que nuire aux bonnes conditions de travail au sein de notre école.
le Maire
Alain PIERRE
 

Compte rendu du Conseil municipal du 6 février


 

Ne faites pas partir Karine !

   






 

Mobilisation des parents d'élèves contre une suppression de classe.

Certes, tous s’accordent à dire que la démographie vosgienne poursuit sa décroissance. Avec 900 écoliers en moins dans le département à la rentrée prochaine, l’Éducation nationale a fait des choix : 66 fermetures de classes annoncées aux quatre coins des Vosges, compensées par 37 ouvertures de postes en situations spécifiques (principalement des dédoublements en CP et CE1 dans les écoles classées Réseau d’Education Prioritaire) et 24 postes de remplaçants supplémentaires (Vosges Matin)

Rassemblés devant l'entrée de l'école, les parents d'élèves et les enfants se sont mobilisés mercredi matin afin de faire entendre leur opposition à la suppression annoncée d'une classe pour la prochaine rentrée scolaire.
Avec un effectif de 92 enfants répartis sur cinq classes, les conditions d'accueil et de travail étaient excellentes. Avec une classe en moins, les effectifs passeront à 22 ou 23 élèves par classe.
Mais, conséquence de cette suppression de classe : Le départ d'une professeure dévouée et très estimée sera regrettable et les enfant ne veulent pas voir partir leur bien aimée Karine.
A une année près, le départ en retraite d'une enseignante aurait permis de ne pas avoir à se séparer de Karine.