Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Les archives
    2017

    2016

    2015

    2014

    2013

    2012

    2011

    2010

    2009

    2008

    2007

    2006

    2005

    2001

    2016

 

L'agenda du mois

OCTOBRE

 

 

 

Restauration scolaire

 

Géolocalisation

 

Les actualités de la commune

Deprecated: Function split() is deprecated in /home/uzemain/www/actualites.php on line 523

La rentrée au groupe scolaire : bien vivre ensemble

   






 

Avec la rentrée scolaire, l'accueil périscolaire reprend du service. Son organisation s'appuie sur un projet pédagogique soucieux d'apporter notamment à chaque enfant le désir de "bien vivre ensemble".

Les enfants sont accueillis dès 7 heures du matin
Dès sept heures du matin, une dizaine d'enfants est accueillie avant l'entrée en classe dans les locaux spécialisés du groupe scolaire par Angélique MARCHAL et Céline MATHIEU puis Céline part dans le car afin d'accompagner le ramassage scolaire dans de bonnes conditions de sécurité.

104 élèves manuziens répartis en 4 classes :
28 petits et moyens en classe maternelle de Catherine Mengozzi, Valérie Spinner, enseignante depuis 22 ans à Uzemain a en charge 24 élèves de grande section maternelle et de cours préparatoires tandis que Sandrine Dirand, directrice de l’école, enseignera aux 24 élèves des cours élémentaires, la décharge du lundi étant assurée par Franck Bertocchi.
Philippe Mengozzi quant à lui va préparer les 28 élèves des cours moyens à l’entrée au collège.
Aurélie Vial, institutrice remplaçante est rattachée à l’école d’Uzemain et Bénédicte Jenot est assistante de vie scolaire auprès de trois élèves.

Deux agents spécialisés mis à disposition dans les classes maternelles
Durant les horaires de classe, deux ATSEM (Agent territorial spécialisé des écoles maternelles),
sont mises à la disposition des enseignants : Angélique Marchal chez les petites et moyennes sections de maternelle et Angélique Salvador chez les grandes sections de maternelle.

Les repas de midi sont confectionnés sur place
A la pause méridienne, de 50 à 60 repas sont confectionnés dans la cuisine du groupe scolaire par Céline MATHIEU et Maryse CLAUDEL.
Durant 1h30, 4 à 5 animatrices dont Emilie Puaud Michel, responsable des accueils, surveillent, aident au service et au bon déroulement du repas de 12h00 à 13h00. Une récréation bien méritée de 30 minutes donne à tous l'occasion de jouer ensemble et de profiter de la cour et du matériel sportif mis à disposition.

Gouter et activités proposées jusque 19 heures
Le soir, Angélique Marchal accompagne le car de ramassage de 16h30 à 17h30.
Emilie et les animatrices commencent l'accueil du soir par le goûter dès 16h15 . Des activités variées selon les événements de l'année, la météo et l'envie des enfants sont organisées. Selon les jours, 12 à 25 enfants sont accueillis. l'accueil ferme à 19h.
Le jeudi, une douzaine d'apprentis comédiens participe également au gouter en attente de l'ouverture de la séance d'atelier théâtre animé par la troupe professionnelle des "jolies mômes".

Soucieuse de développer le "bien vivre ensemble" Emilie MICHEL en concertation avec la mairie a peaufiné un règlement qui permettra aussi de faciliter la communication avec les familles.

Le MAIRE
Alain PIERRE
 



 

Lancement des travaux d'aménagement de la rue du Centre.

   






 

Les travaux d'aménagement de la rue du Centre commenceront dans les jours qui viennent pour une durée de plusieurs mois.

Première étape, le remplacement des conduites d'eau potable.
Les travaux de remplacement des conduites d'eau potable commencent cette semaine dans le centre d'Uzemain.
En raison des fréquentes détériorations (une dizaine sur le secteur concerné) et en prévision des travaux de voirie qui seront ensuite réalisés, le syndicat Intercommunal des Eaux des Monts Faucilles a décidé de changer les conduites défectueuses.

L'enfouissement des lignes électriques et d'éclairage suivra.
Dans le cadre d’un programme de redynamisation de son centre ville et en accompagnement des travaux d’enfouissement des réseaux menés par le Syndicat Départemental d'Electricité des Vosges et le Syndicat Intercommunal des Eaux des Monts Faucilles, la commune d’Uzemain met en œuvre un programme d’aménagements de la rue du Centre (RD44) sur la section comprise entre la rue du Coney et la rue de la Mairie sur environ 300 ml.
La maîtrise d'œuvre a été confiée au cabinet I.D.P. Consult de Nancy pour les aménagements de chaussée.

Aménagements de chaussée et de trottoirs finaliseront le chantier.
Les objectifs de ce programme d’aménagement doivent permettre d'améliorer :
- La sécurité des usagers par l’installation de dispositifs incitant à la réduction de la vitesse des véhicules,
- La création de cheminements piétonniers confortables et respectant les règles d’accessibilité,
- L’amélioration esthétique générale du village,
- Le développement de l’attractivité de notre territoire rural par l’aménagement d’une aire de convivialité, et l’installation de canalisations assurant la remise en eau de la fontaine-lavoir.
- La maison "Jeanjacquot" (frappée d'alignement depuis la création du plan de la traversée d'Uzemain établi en 1881) avait récemment été rachetée par la commune pour la somme de 15000€. Démolie, elle sera remplacée par un espace convivial d'accueil.

400 000 € de travaux prévus.
L'estimation du montant total des travaux projetés par la commune est de 335 400€ hors taxes, des subventions ont été accordées par le Conseil Départemental et le Syndicat Départemental d'Electricité des Vosges pour 152 800€ , l'Etat (Dotation d'équipements des territoires ruraux ) pour 75 724 €.
Le budget affecté au remplacement des conduites d'eau par le Syndicat des Eaux est de 125 000€. Ces travaux seront subventionnés par le Conseil Départemental et également par l'Agence de bassin Rhône-Méditerranée-Corse. Après versement des subventions et remboursement du fond de compensation de la TVA, le coût pour la commune est estimé à 120 000 €.

Un dispositif de feux tricolores sera mis en place par l'entreprise STPI ; les accès à l'école et au stade seront toujours maintenus.

Ces travaux devraient durer plusieurs mois et ne seront pas terminés avant le printemps ; cela ne sera pas sans désagréments pour les riverains, piétons et automobilistes à qui il sera demandé la plus grande prudence et beaucoup de …compréhension.


Le Maire
Alain PIERRE
 



 

Prolongation des restrictions d’usage de l’eau jusqu'au 31 octobre !

   


 

PREFECTURE DES VOSGES
Pierre ORY, Préfet des Vosges, a décidé de renforcer les restrictions d’usage de l’eau en vigueur depuis le 8 juillet 2019.
Ces mesures de restriction d'usage sont prolongées jusqu'au 31 octobre.

En effet, le déficit pluviométrique global qui perdure a entraîné une baisse générale des débits de tous les cours d'eau dans les bassins versants de la Meuse, de la Moselle et de la Saône, dans les Vosges. Cette situation résulte en premier lieu des faibles hauteurs de pluie enregistrées dans les derniers mois. Sur l’ensemble du département, on constate en effet un assèchement des sols assez conséquent, tant en surface que, progressivement, en profondeur.
Même si des précipitations significatives intervenaient dans les semaines à venir, ce que ne confirme pas Météo-France, elles ne permettraient pas de combler rapidement le déficit accumulé.
Cette situation d’étiage, caractérisée par un débit minimal dans les cours d'eau, est susceptible d’entraîner des pénuries d’eau potable sur les réseaux d’alimentation de certaines collectivités ainsi qu’une forte dégradation des milieux aquatiques du département avec notamment des mortalités piscicoles.
Le constat des inspecteurs de l’Agence Française pour la Biodiversité (AFB), véritables sentinelles de nos cours d’eau, est sans appel : la situation des cours d’eau vosgiens est alarmante, comme le démontre l’indice national des assecs relevé à son niveau le plus bas depuis la création du bulletin des assecs de l’AFB. Ainsi, seulement 23 % des cours d’eau du département ont un écoulement visible acceptable ; 32 % ont un écoulement faible ou non visible et 45 % sont en assec.

À retenir parmi les mesures de restriction :
l’interdiction du remplissage des piscines à usage privé d’une capacité supérieure à 1 mètre cube ;
l’interdiction de laver les véhicules sauf dans les stations professionnelles équipées de systèmes haute pression ou de recyclage ;
l’interdiction de laver les voiries et les trottoirs, de nettoyer les terrasses et façades, pour raison de salubrité publique ;
l’interdiction d’arroser les pelouses et les espaces verts publics ou privés ainsi que les terrains de sport, entre 9h à 20h ;
l’interdiction d’arroser les jardins potagers de 9h à 20h ; seul un arrosage manuel ou par récupération des eaux de toiture est autorisé.

Toutes ces interdictions s’appliquent, qu’il s’agisse d’eau provenant du réseau d’alimentation public, de prélèvements dans les cours d’eau ou leur nappe d’accompagnement (nappe en équilibre avec les rivières), ou de puits personnels.

Des mesures spécifiques sont également prises pour les usages industriels et commerciaux, pour la gestion des ouvrages hydrauliques, pour les activités agricoles, ainsi que pour les rejets dans le milieu naturel.

L’ensemble de ces dispositions sont applicables jusqu’au 31 OCTOBRE 2019.

Compte-tenu de l’état critique des cours d’eau vosgiens, les services de l’État mettront en œuvre, dans les semaines à venir, un plan de contrôles des usagers qui focalisera sur les prélèvements d’eau dans les cours d’eau .
Les contrevenants s’exposent à des amendes (1 500 euros, 3 000 euros pour les récidivistes).
Les données sur la situation hydrologique et les arrêtés pris peuvent être consultés sur les sites :

- de la DREAL GRAND EST : http://www.grand-est.developpement-durable.gouv.fr/etiage-secheresse-r244.html

- PROPLUVIA : http://propluvia.developpement-durable.gouv.fr/propluvia/faces/index.jsp

L’eau est un bien commun dont il appartient à chacun de préserver la ressource .  

Arrêté du 12 septembre


 

Le retour des sacs jaunes dans les boites aux lettres !

   


 

Une nouvelle distribution de rouleaux de sacs jaunes dans les boîtes aux lettres, organisée par le SICOVAD, va bientôt débuter. La dotation sera accompagnée d’un flyer rappelant que les sacs jaunes sont destinés à recevoir uniquement les emballages recyclables (bouteilles et flacons plastiques, emballages métalliques, papiers, journaux et magazines, emballages cartonnés, briques alimentaires).

La dotation se déroulera en trois temps :
- 1er temps, du 16 septembre au 27 octobre, la distribution se fera sur une durée de 6 semaines, donc pas d’inquiétude à avoir si les rouleaux tardent à arriver ! Patience, toutes les adresses seront dotées au fur et à mesure sur cette période !
Pour les boîtes aux lettres non normalisées ou non accessibles et pour le collectif, seul le flyer pourra être déposé dans la boîte aux lettres, les rouleaux quant à eux seront placés à proximité de celle-ci en nombre suffisant. Charge à chaque usager de prendre uniquement deux rouleaux de sacs jaunes.
- 2ème temps, du 28 octobre au 10 novembre, durant deux semaines et uniquement sur cette période, les usagers sont invités à contacter le SICOVAD (au 03 29 31 33 75 ou au 0 800 109 701) en cas de non réception du flyer et des rouleaux de sacs jaunes.
- 3ème temps, du 12 novembre au 24 novembre, après vérification cette dernière étape de deux semaines servira à distribuer les adresses omises de la première période.

A la fin de cette période, les foyers n’ayant pas reçu leurs rouleaux et ne s’étant pas manifestés ou qui au cours de l’année auraient besoin de rouleaux supplémentaires, pourront toujours se les procurer soit dans la mairie de leur domicile soit au SICOVAD (4 allée Saint-Arnould – 88 000 EPINAL).
 



 

Conférence : La seconde guerre mondiale dans le Pays d'Epinal»

   




 

La seconde guerre mondiale dans le Pays d'Epinal»

Conférence donnée par Romaric Duchêne, animateur de l'architecture et du patrimoine au Pays d'Art et d'Histoire.

Salle des associations à la mairie

Conférence donnée par Romaric Duchêne, animateur de l'architecture et du patrimoine au Pays d'Art et d'Histoire.
La projection des trois courts métrages documentaires réalisés en 2019 par le Pays d'Art et d'histoire concerne les combats du 18 juin 1940 dans la Vôge, l'occupation par l'armée allemande de 1940 à 1944 et la libération de septembre 1944 à février 1945 puis la reconstruction de 1945 à 1955.

Ce sera l'occasion de présenter au public manuzien les impacts locaux de la seconde Guerre mondiale et revenir sur ce conflit qui a meurtri notre territoire.
Un bon nombre de manuziens pourront constater que la route des Américains porte bien son nom puisque c'est par cette voie que les Américains ont libéré la commune les 20 et 21 septembre 1944.


Vendredi 13 septembre 20h salle de la mairie
 



 

Uzemain se souvient : sur les pas des maquisards

   






 

VOSGES MATIN DU 31 AOUT 2019
Il y a 75 ans, le Maquis de Grandrupt était mis sur pied

Mardi après-midi, entre marcheurs, cyclistes ou automobilistes, ils étaient près de 450 à rejoindre la mairie de Grandrupt dès le début d’après-midi ou le Mémorial un peu plus tard, pour venir rendre hommage aux maquisards en ce jour anniversaire de la constitution du maquis.


Mardi, 16 h. Une longue file traverse le village en chantant le chant du maquis, « L’impératrice a des cors aux pieds ». À l’arrivée au Mémorial, des brassées de fleurs bleues, blanches et rouges sont déposées par les marcheurs.
La flamme du souvenir est alors allumée par Roland Thomas, 98 ans, dernier survivant du maquis et visiblement très ému d’être entouré d’autant de monde. « Je vous remercie tous d’être là aujourd’hui. Merci pour eux », dit-il, répétant « Merci, merci, merci ».

Puis c’est sous la houlette de Maurice Pierrot, habitant du village et guide intarissable, et d’André Boban, président de l’Amicale du Maquis, que les marcheurs, précédés par les Héros du Passé en jeep, s’élancèrent vers la clairière des Bocards, lieu des parachutages.
Il y a eu deux largages de nuit, le 27 août les armes pour équiper le maquis, et le 6 septembre une jeep et des soldats britanniques. Le 27, le temps était sec, mais il a ensuite plu pendant 11 jours ».  « La clairière a sans doute été pour beaucoup dans le choix du site. On est juste à l’entrée de la forêt de Darney.  « C’est le 27 août au soir que les maquisards sont arrivés », explique Maurice Pierrot.

C’est au cœur même du maquis qu’a eu lieu la deuxième halte, à l’abri de gros blocs de roches où les cuisines avaient été aménagées. Le site emblématique du Maquis.
Une reconstitution fidèle, avec des matériels d’époque, permet d’imaginer ce que fut le rôle de Henry Chevallier et de Roland Thomas, les deux cuistots, pour assurer l’alimentation des quelque 367 hommes présents.

C’est une grande satisfaction d’avoir pu faire cela », confie Maurice Pierrot. « Tout le ravitaillement arrivait à dos d’homme et de nuit, le pain, le fromage, et tout ce qui était nécessaire, comme la  paille pour le couchage. Elle était changée tous les jours, car il pleuvait.
 



 

Uzemain se souvient de ses héros et de ses martyrs

   




 


La cérémonie commémorative organisée au monument aux morts 39-45 par la municipalité, sous la direction de l’historien Michel Claudel, s’est déroulée en prélude à celle programmée ce mardi au Maquis de Grandrupt-de-Bains.

Au Maquis du Peut-Haut
Sur les hauts de Bussang les 160 hommes du camp Koenig comptent six Manuziens : Pierre, Charles et Clément Remy, Louis Lacour, Tino Brandazzi et Pierre Vauthier. Parmi eux, sont pris au maquis le 9 septembre Clément Remy, décédé à Dachau le 19 janvier 1945, et Louis Lacour, qui sera libéré par les Russes du camp d’Auschwitz le 27 janvier 1945.
Au maquis de Grandrupt
Le 27 août, le message « l’impératrice a des cors aux pieds » passe à « Radio Londres » : c’est le signal du ralliement sur le terrain du Bocard à Grandrupt-de-Bains. Près de 370 hommes issus de 60 villages s’y regroupent. Après l’encerclement du maquis par les Allemands, 223 maquisards se rendent le 7 septembre 1944. Parmi eux, 116 ne reviendront pas des camps, dont trois Manuziens : Roger Brave, né en 1924 à Cornimont, venu travailler à Uzemain, déporté à Dachau, qui meurt lors de son transfert vers Flossenbourg le 11 mars 1945. Camille Remy, interné à Schirmeck le 10 septembre, déporté à Dachau puis transféré à Auschwitz où il décède le 16 janvier 1945. Enfin, Jean Remy, déporté à Dachau le 8 octobre après avoir séjourné à Schirmeck depuis le 10 septembre. Il décède le 23 février 1945 à Leitmeritz/Flossenbourg après son transfert de Dachau.
Tous les participants ont ensuite rallié Grandrupt pour la cérémonie officielle du souvenir organisée au maquis.
27 Août 44 - 7 Septembre 44 Honneur aux résistants manuziens du maquis de Grandrupt.
75 ans après, jour pour jour, une cinquantaine de manuziens s'est souvenue de tous ceux qui ont donné leur vie ou participé à la libération du pays et particulièrement des enfants de la commune.


 



 

Le 27 août 1944, Uzemain se souvient

   




 

Le 27 août 1944, Uzemain se souvient

VOSGES MATIN du 19 août 2019

Pour la mémoire des maquisards et la connaissance de l’histoire du territoire, la commune participera à la commémoration de la création du maquis de Grandrupt-de-Bains, le mardi 27 août sous la conduite et les explications locales de Michel Claudel, historien.

Pourquoi cette journée du 27 août ?
« 27 août 1944 - 27 août 2019, cela fera exactement 75 ans que le maquis de Grandrupt a été mis en place. Quatorze de nos concitoyens ont activement participé aux maquis vosgiens pour moitié à Grandrupt et pour moitié à Bussang au maquis du Peut-Haut ».

Comment va se dérouler cette journée ?
« En accord avec la municipalité, nous avons voulu que notre commune soit associée, d’une manière active et personnelle. Ainsi nous donnons rendez-vous à tous ceux qui le désirent à 13 h 15 ce 27 août au monument 39-45, place de l’Eglise où je retracerai le parcours et le martyr de chacun des maquisards. Chaque participant se verra remettre un brassard blanc en souvenir des maquisards et des agents de liaisons locaux regroupés en trentaine à la chapelle de la miséricorde à Charmois avant d’être regroupés au maquis ».

Quelles manifestations sont prévues ?
« À 13 h 45, nous nous rendrons à Grandrupt où nous visiterons les expositions à la mairie. À 16 h, mouvement d’ensemble vers le mémorial du maquis avec dépôt individuel à 16 h 30 d’une fleur bleue, blanche ou rouge cueillie sur l’itinéraire. À 17 h, visite guidée des sites caractéristiques du maquis. »
Renseignements auprès de Michel Claudel au 06 11 04 69 19.

Vidéo : France 3 interview de Roland THOMAS : la reddition du maquis de Grandrupt
http://lesresistances.france3.fr/documentaire-aj/roland-thomas,-la-reddition-du-maquis-grandrupt

télécharger la vidéo

document à télécharger:
Reddition du Maquis de Grandrupt. L'honneur d'un homme - La vérité


 

télécharger le document