Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Thé dansant des Claireballes - le 10 novembre - salle polyvalente 10€ - réservations : 03 29 30 70 65 ou 06 74 70 81 57
Les archives
    2017

    2016

    2015

    2014

    2013

    2012

    2011

    2010

    2009

    2008

    2007

    2006

    2005

    2001

    2016

 

L'agenda du mois

OCTOBRE

 

 

 

Restauration scolaire

 

Géolocalisation

 

Les actualités de la commune

Deprecated: Function split() is deprecated in /home/uzemain/www/actualites.php on line 523

Accueil de Loisirs : Le printemps des découvertes

   




 

En partenariat avec la Commune d’Uzemain l’accueil de loisirs est organisé par la Ligue de l'Enseignement des Vosges : Association laïque et indépendante agréée par le Ministère de l'Education Nationale et Complémentaire de l’Ecole Publique et financée par la CAF dans le cadre de la prestation de service. Les enfants vont vivre une aventure collective d'activités de loisirs et de découvertes dans un cadre convivial et pratique.

A chaque jour, sa découverte : Culinaire, sportive, musicale,
scientifique, créative... agrémenté de jeux collectifs, promenade, jeux
de société...
"Nous allons nous amuser sur le thème du printemps, de la Nature,
partager nos connaissances réciproques, expérimenter de nouvelles
techniques avec nos mains et avec nos têtes !"
Le programme d'activités détaillé sera donné le premier jour de
l'accueil aux familles.

Dates : Du Lundi 15 au Vendredi 19 avril 2019
Accueil : Locaux du groupe Scolaire d’Uzemain
Horaires : De 08 h 00 à 18 h 00
Repas livrés tous les midis par Scolarest Haute Saône
Age de 03 à 12 ans (enfants déjà scolarisés jusqu'à la 6ème)

Contacts et informations :
Ligue de l’Enseignement
15 rue du Général Reffye 88000 Epinal
Tel 03.29.69.64.63 - mail : vse@fol-88.com - http://www.laligue88.org
Mairie d’Uzemain
Emilie PUAUD MICHEL - emichel-uzemain@orange.fr
Tel : 03.29. 30.71.80

 

Inscription


 

Syndicat des Eaux : Une feuille de route bien remplie pour les années à venir

   






 

Le Syndicat Intercommunal des Eaux des Monts Faucilles s'est doté d'un nouvel outil de gestion patrimoniale lui permettant de programmer pour les prochaines années les travaux qui permettront d'assurer une continuité du service d'approvisionnement sans disfonctionnement et d'en optimiser la gestion technique et financière.

Le Syndicat Intercommunal des Eaux des Monts Faucilles avait engagé en 1994 une étude diagnostic de son réseau et de ses équipements. Ce diagnostic a abouti à l’élaboration d’un programme pluri-annuel d’actions qui ont en grande partie été réalisées. Par ailleurs, les travaux engagés sur les infrastructures ont modifié considérablement l’état des lieux de 1994.
Il a donc semblé opportun de réaliser une mise à niveau de ce diagnostic et de s’attacher maintenant à l’amélioration des réseaux en proposant des améliorations sur les points faibles encore existants.

Le président Alain PIERRE avait donc proposé au Comité Syndical de maintenir et poursuivre le cercle vertueux d’amélioration de rendement, de prendre en compte les problématiques du SAGE et de la nappe des Grès du Trias Inférieur dans la gestion des eaux du secteur, de doter le Syndicat d’un Système d’Information Géographique et d'établir un nouveau programme d’actions chiffré et hiérarchisé portant sur : le renouvellement des conduites de distribution d’eau potable, l'amélioration des équipements et la poursuite de l’optimisation de la gestion du service.

La dernière phase des études réalisées par le cabinet EVI ayant été réalisée, l'assistante au maître d'ouvrage, Sylvie MILLIOT MAURICE est venue présenter aux délégués une synthèse de l'étude patrimoniale et du schéma directeur. Parmi les principaux point évoqués, il a été noté que le réseau fonctionne dans de bonnes conditions (et non dépendant des conditions climatiques). Une modélisation du réseau a mis en évidence des points faibles à certains endroits dans les communes où les possibilités de nouvelles constructions sont à étudier avec beaucoup de soin. Un relevé cartographique des zones de couverture incendie a été réalisé afin de permettre aux communes d'envisager les travaux nécessaires et une programmation de travaux principalement de renouvellement de conduites pour une durée de quatre à cinq ans a été proposée.

Le schéma de distribution imposé par la loi du 30 décembre 2006 déterminant les zones desservies par le réseau de distribution apparaît dorénavant sur le Système d'Information Géographique (SIG) du syndicat qui permettra de recueillir, stocker, traiter, analyser, gérer et présenter tous les types de données spatiales et géographiques du réseau du syndicat.
Cette étude patrimoniale d'un coût de 120 000 € rendu obligatoire par la loi qui impose de disposer d'un schéma de distribution a été financée par le syndicat et les aides du Conseil Départemental des Vosges, des Agences de bassin Rhône Méditerranée-Corse et Rhin-Meuse pour la somme de 71 000€.

 



 

Budget du Syndicat des Eaux : des investissements importants

   




 


Samedi 16 mars les délégués des quatorze communes du Syndicat Intercommunal des Eaux des Monts Faucilles se sont réunis autour de leur président Alain PIERRE afin de prendre des décisions principalement d'ordre technique et comptable. Toutes les décisions ont été approuvées à l'unanimité.

Le compte administratif et le budget 2019 approuvés
Avec en section d'exploitation un montant de dépenses de 558 772€, des recettes de 606 867€, en section d'investissement des dépenses de 176 072€ et des recettes de 182 557€, le compte administratif de l'année 2018 a été approuvé.L'excédent global est de 607 271€.
Le budget 2019 du syndicat prévoit pour la section d'exploitation un montant de recettes et de dépenses de 947 215€ et pour la section d'investissement 1044 531€ de dépenses et recettes.

Des investissements indispensables
L'excédent des années antérieures a permis de provisionner le financement de travaux d'investissement indispensables notamment pour le remplacement de conduites défectueuses dans trois communes, le financement du solde de l'étude patrimoniale, le remplacement urgent des cuves de neutralisation de la station de traitement d'Escles, le remplacement d'un véhicule, l'amélioration des transmissions de la télégestion du réseau et du fonctionnement de la chloration.

Diverses décisions approuvées
La sécurité du personnel a été évoquée : le président est autorisé à s'assurer les services du Centre de Gestion des Vosges afin d'élaborer un document unique d'évaluation qui recense l'ensemble des risques professionnels.
Le président est également autorisé à signer une convention avec le représentant de l'état afin de transmettre les actes administratifs soumis au contrôle de légalité par voie électronique.
Le syndicat n'ayant pas d' emprunt, la possibilité est donnée au président d'avoir recours en cas de nécessité dans l'attente du versement du solde des subventions ou du remboursement de TVA, de demander une ouverture de trésorerie ou mettre en place un financement sous forme de prêt à court terme.
 



 

Des agents à l'honneur au Syndicat des Eaux

   




 

A l'issue de la réunion du Comité Syndical du 16 mars du Syndicat Intercommunal des Eaux des Monts Faucilles, le président Alain PIERRE a eu l'honneur et le plaisir de remettre à deux agents du syndicat la médaille d’honneur régionale, départementale et communale.

Claude Kedzia, agent de maîtrise principal, a reçu la médaille d'or pour ses trente cinq années de service. Entré au syndicat en 1991, et venant du syndicat de la région de Mirecourt Claude Kedzia fait preuve d'un professionnalisme exemplaire prêt à intervenir à toute heure du jour ou de la nuit afin d'assurer la continuité du service d'approvisionnement en eau potable des quatorze communes du syndicat.
Stéphane Thiébaut, lui aussi agent de maîtrise principal est entré au syndicat en 1996 et a reçu la médaille d'argent pour ses vingt années de service. Ses compétences professionnelles reconnues associées à celles de ses collègues permettent de disposer au sein du syndicat d'une équipe permettant d'effectuer en fonction des besoins et des urgences de nombreux travaux en régie.
Stéphane Thiébaut est également au service de la population en tant que chef du centre de secours d'Uzemain et conseiller municipal
Nos félicitations.
 



 

De l'animation au groupe scolaire !

   






 

Samedi 9 mars l'Association Autour des Ecoles d'Uzemain avait organisé un après-midi récréatif sur le thème du carnaval.
Enfants, parents et grands parents avaient été invités venir participer à ce moment convivial où chaque participant déguisé a pu participer dans sa catégorie au concours organisé pour la circonstance.
En première partie, un prestidigitateur avait retenu toute l'attention des bambins. Un gouter a rassemblé ensuite toute la petite troupe à la salle restauration du groupe scolaire.
Merci aux organisatrices et organisateurs.
 



 

Au centre aéré : un carnaval style Nouvelle-Orléans

   






 


Au cours de la deuxième semaine de vacances, le centre de loisirs de février organisé conjointement par la municipalité et la ligue de l’enseignement des Vosges a accueilli 23 petits Manuziens de 4 à 11 ans qui se sont retrouvés chaque jour dans les locaux du groupe scolaire afin de découvrir le carnaval à La Nouvelle-Orléans.

Rites et coutumes de cet état américain n’ont plus de secrets pour eux. Les enfants ont confectionné des masques de carnaval appelés « Krew » et des colliers à offrir comme le veut la tradition locale. Les danses et les chants du carnaval ont complété cette initiation aux fêtes d’outre-Atlantique.
Toutes ses activités ont été initiées et dirigées par Émilie Puaud-Michel directrice du service périscolaire de l’école, entourée d’Angélique, de Brigitte et de Tiphany.
Pour la fin de ce centre de loisirs, un spectacle a été réalisé et joué par les enfants.
 



 

Un nouvel équipement indispensable

   


 

Malgré des précipitations neigeuses de moins en mois fréquentes (sans doute en raison du réchauffement climatique) , la commune se doit de pouvoir faire face à tous les aléas climatiques risquant de perturber la vie de ses citoyens. Déneigement, débroussaillage, travaux publics, la commune d'Uzemain effectue elle-même de nombreux travaux en régie grâce à la polyvalence de son personnel notamment celle de Roger Cauvé agent de maîtrise affecté aux services techniques.

Alain Pierre, maire, ses adjoints et Roger Cauvé, ont pris livraison cette semaine du nouveau tracteur, d’une valeur de 45 000 €. Cet imposant véhicule est destiné aux transports de matériaux, aux travaux de débroussaillage des voies et chemins et aux opérations de déneigement des 33 kilomètres de voies communales. Équipé d’une lame à neige et d’un semoir à sel, il est prêt à intervenir en cas de prochaines précipitations neigeuses. Cet engin d’occasion, d’une puissance de 120 chevaux, totalise 4 500 heures au compteur.
Il arrive en remplacement de l’ancien tracteur âgé d’une vingtaine d’années, acheté lui aussi d’occasion et dont les réparations devenaient de plus en plus coûteuses.
 



 

Concertation : la ressource en eau du secteur de Vittel

   






 


Comment concilier développement économique, aménagement du territoire et gestion durable des ressources en eau ?

C’est en réponse à cette question que les Schémas d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) ont été créés par la loi sur l’eau de 1992.

Contexte de l’exploitation de la nappe des GTI.


La nappe des grès du Trias inférieur est une des principales ressources en eau de la région. Dans les Vosges, la nappe est présente sur la partie Ouest du département. Elle présente un contexte hydrogéologique particulier, avec une eau de très bonne qualité mais une faible capacité de recharge et l’existence d’une faille (dite faille de Vittel) qui compartimente la nappe.
La création de forages s’est développée à partir des années 1960 ; notamment dans les secteurs de Vittel-Contrexéville afin d’accompagner le développement de l’exploitation des eaux minérales. L’exploitation s’est ensuite étendue vers les secteurs de Mirecourt, Bulgnéville et Martigny-les-Bains afin d’assurer l’alimentation en eau potable des populations.
La forte augmentation du nombre de forages des années 1960 aux années 1990 a entrainé des baisses importantes des niveaux d’eau de la nappe, notamment dans le bassin de Vittel-Contrexéville-Mirecourt.

Le périmètre retenu en 2009 pour l’élaboration du SAGE GTI (Grés du Trias Inférieur) comprend le périmètre de la Zone de Répartition des Eaux (anciens cantons de Bulgnéville, Charmes, Dompaire, Darney, Lamarche, Mirecourt et Vittel) auquel s’ajoute l’ancien canton de Monthureux-sur-Saône, secteur faisant partie de la zone de recharge de la nappe des GTI dans l’Ouest vosgien.
Aujourd’hui le périmètre recouvre en partie les quatre cantons de Vittel, Mirecourt, Charmes et Darney. Il correspond à la zone d’utilisation de la nappe des Grès du Trias Inférieur (GTI) là où elle est profonde et a un fonctionnement particulier.

La Commission Locale de l'Eau (CLE) (qui regroupe 46 membres : 24 personnes représentants les collectivités territoriales ; 13 personnes représentants les usagers ; 9 personnes représentants l’Etat et ses différents services) a proposé :
- D'atteindre l’équilibre pour le Secteur Sud-Ouest. Respecter le volume maximum prélevable de 2,1 million m3/an Maintenir l’équilibre sur le secteur Nord. Respecter le volume maximum prélevable de 1,6 million m3/an Maintenir le bon état de la nappe du secteur Sud Est Retrouver le niveau patrimonial de la nappe à plus long terme
- D'optimiser tous les usages par des mesures d’économie d’eau
Une des premières priorités du SAGE est d’optimiser tous les usages de l’eau par économie d’eau, maîtrise de la consommation. Pour le secteur Nord qui est à l’équilibre et le secteur Sud-Ouest qui est déficitaire, cette priorité est un impératif immédiat.
- De satisfaire tous les usages, en mobilisant des ressources complémentaires
Afin de satisfaire tous les usages de l’eau, comme l’optimisation des usages de suffit pas à atteindre l’équilibre de la nappe en 2021, des réductions de prélèvement sont recherchées par la mise en service de nouveaux pôles de production ou de distribution venant se substituer aux prélèvements excédentaires. Il s’agit de substitution de ressource qui vise à satisfaire, à partir d’une ressource dont le bon état est garanti, les besoins en réduction des prélèvements dans le secteur de la nappe des GTI déficitaire (secteur Sud-Ouest), les besoins en sécurisation de l’alimentation en eau potable, ainsi que d’éventuels besoins nouveaux. En matière de substitution structurante de capacité de 0,5 à 1 million m3/an, la CLE retient deux ressources parmi les possibilités étudiées dans le schéma directeur des ressources en eau du SAGE GTI :
Les projets structurants mobiliseront en premier la nappe des GTI du secteur Sud Est en raison de sa faible vulnérabilité, de sa faible variabilité en terme de qualité et de sa productivité, sans préjudice des ressources actuellement exploitées.
Un complément pourrait être apporté par les captages existants de la nappe des calcaires du Dogger à Removille et Attignéville.
- De partager les coûts induits par les opérations de substitution de ressource de manière équitable
Conformément à la loi sur l’eau, la CLE pose un principe de partage équitable des coûts des opérations de substitution de ressource. Les coûts concernés sont les suivants :
Coûts d’investissement induits par les opérations de substitution de ressource
Coûts de fonctionnement induits par les opérations de substitution de ressource
Nestlé s’engage à assurer son concours au co financement de la solution technique retenue sans surcoût pour les usagers.
D’autres co financeurs pourront être identifiés, comme l’Agence de l’eau, le Département, …


Bilan de la concertation publique du 13 décembre au 20 février.

Le bilan de la concertation montre une tendance favorable à la proposition de la commission locale de l'eau.

Toutefois, il apparait que tous n'acceptent pas de cautionner les résultats des deux ateliers de concertation qui ont eu lieu à Contrexéville.
Quand la parole est donnée afin d'échanger, d'exprimer un point de vue, de se documenter ou de recevoir des réponses à des questions notamment environnementales, certaines personnes en profitent pour imposer leur vision idéologique, rêvée et incantatoire sur le sujet d'actualité en l'occurrence la gestion de la ressource en eau de notre territoire.
La liberté d’expression n’est pas pour autant absolue et doit se concilier avec d’autres libertés ou droits fondamentaux. Ainsi on ne peut pas accepter, au nom de la liberté d’expression, d'entendre des mots comme «collabos», «criminels» ou «terroristes». Il y a donc dans les sociétés démocratiques des limites à la liberté d’expression. Dommage que certaines personnes ne mesurent pas la chance qu'elles ont en France de pouvoir exprimer leur opinion. A moins qu'à bout d'arguments rationnels, l'expression ne soit plus que celle d'une radicalisation qui échappe au respect et au bon sens.

"L’écologie est affaire de tous. Mais nous assistons actuellement à une radicalisation de certains mouvements écologiques intégristes qui s’orientent vers le fanatisme et le totalitarisme".
On risque de voir intervenir ces groupes radicaux dès que l'on voudra créer une grande surface, un barrage ou une autoroute... Finalement, que le projet soit bon ou mauvais, là ne sera plus la question
(Yves Ponroy, biologiste et Biochimiste, Docteur es Sciences).


Malheureusement, de nombreuses personnes se sont exprimées de façon inacceptable lors de la dernière réunion plénière à Vittel le 14 février ; dommage, car un mouvement écologiste vertueux et apolitique mériterait mieux que cela pour garantir sa crédibilité.

Alain PIERRE
Membre du bureau de la CLE
Président du Syndicat Intercommunal des Eaux des Monts Faucilles



Lire l'article d'Alain BUFFE Site Internet Epinal Infos - la Plaine.
 

article la plaine Alain BUFFE DU 17 février